Blog

Ruben Molina, du rêve à la rencontre

October 22, 2019

Il est des artistes qui nous boulversent, Rubèn Molina et de ceux-là.

Depuis que nous l'avions vu sur scène à Lyon, nous rêvions qu'il nous accompagne pour un stage à Mâcon. C'est aussi ça la force et la beauté de notre association : oser ! Quelques mails plus tard, le projet germait et nous échangions avec un artiste accessible, généreux et passionné. Il s'est prêté au jeu de notre interview, l'occasion de se replonger sur le parcours de ce danseur hors norme, si juste, à l'énergie et à la passion incomparables. Rencontre avec le grand Rubèn Molina en attendant, nous l'espérons de le retrouver pour un stage en Bourgogne. Pour en savoir plus : https://rubenmolina.fr/

 

# Qu’est ce qui t’a amené au flamenco ? Racontes nous tes débuts ... 

C'est le film de Los Tarantos des années 70, réalisé par Rovira Beleta, où A. Gades dansait une Farruca sur les Ramblas de Cataluna de Barcelone en pleine nuit.. J'étais tout petit et de voir la danse dans la rue, ce truc magique et beau m'a donné envie de danser. En entrant à l'école primaire, je me rappelle encore essayer de reproduire les pas du Maestro Antonio Gades dans les rue de Cordoue, ma ville natale.

 

# Qu’est ce que le flamenco t’apporte ? Qu’as tu obtenu grâce à lui ?

J'ai obtenu grâce à la danse une façon de partager, de m'exprimer, d'être libre. Je suis très ouvert à tous les styles mais cette dans-là en particulier me remplit, je suis passionné, je ne me lasse jamais d'elle, j'ai toujours l'impression qu'elle me surprend car je continue de découvrir des choses, je prends un plaisir fou à à l'étudier, la travailler.

 

# Quel est ton palo préféré ? As-tu un mentor ? As-tu eu des rencontres déterminantes ? 

Honnêtement, je ai pas ni palo ni mentor préféré... Il y'a tellement d'artistes merveilleux.. Je garde beaucoup en référence Antonio Gades, Farruco, Antonio el Balarin ou Mario Maya mais franchement il y a tant d'autres autres... Et pas que de la famille du Flamenco, des danseurs et chorégraphes tels que Sidi Larbi, Akram Khan, Jiri Kylian m'inspirent tellement, j'adore leur travail !

 

# Tu enseignes le flamenco, que souhaites-tu transmettre à tes élèves ?

D'abord la passion pour le chant et la musicalité du Flamenco, après le plaisir de s'exprimer et de communiquer avec le langage original de chaque corps. 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

Catherine : 06 78 90 08 02

© 2020-2021 Passion Flamenco Mâcon 

Apprentissage du Flamenco et transmission de la culture Flamenca