Blog

Le Festival Flamenco de Mont de Marsan côté stages

November 6, 2017

 

Pour inaugurer notre blog, Marjorie (vice Présidente de l'association) partage avec nous un souvenir de l'été 2016 ;  au cours duquel elle a été bénévole au Festival Flamenco de Mont de Marsan. Elle nous livre l'article d'une amie qui a chroniqué le festival côté bénévoles.

 

"Le festival met un point d’honneur à la transmission de la culture flamenco. Cette année,plus de 250 stagiaires sont accueillis par les meilleurs professeurs de Séville.
« Elle fait ressortir le meilleur de nous ! » C’est en ces termes que Karine et Marie parlent de leur enseignante, Maite Olivares. Habituées du festival Arte Flamenco, elles se sont inscrites en cours de chant. Elles font partie des deux cent cinquante stagiaires venues de toute la France, mais aussi de l’étranger. « Allemagne, Angleterre, Ecosse, les stagiaires viennent de partout, même du Japon ou de la Nouvelle-Zélande », souligne Maryse Bougue, responsable des stages. Si les femmes de 30 à 40 ans sont les plus représentées, les profils restent variés. Victor, retraité, n’avait pas l’habitude d’accompagner sa femme.Cette année, il a été séduit par le stage photo. Proposé depuis trois ans, il est animé par une photographe spécialiste de culture hispanique. Quant à Jean-Maxime, aficionado de flamenco et technicien dans le bâtiment, il s’est mis à son compte pour être libre de son emploi du temps et se consacrer davantage à sa passion.
Depuis 28 ans, le département des Landes propose une manifestation d’envergure
internationale au contenu inédit. Arte Flamenco est le premier festival dans le domaine à proposer des stages en parallèle de sa programmation culturelle. Grâce à une
convention triennale avec l’école de flamenco de Séville, les stagiaires bénéficient d’un
enseignement de haute qualité et côtoient les grands noms du Flamenco : Manuela Rios, Ivan Vargas, Antonio Canales et bien d’autres. De l’initiation au niveau avancé, les élèves ont le choix entre la danse, le chant, la guitare, le cajon, et depuis peu, la rumba ainsi que la photo. Vingt-et- un enseignants animent toute la semaine des cours d’une heure trente, en petit effectif : l’idéal pour progresser !
 

DES CONDITIONS IDÉALES
Les stagiaires qui le souhaitent ont accès à un hébergement défiant toute concurrence.
« Les dortoirs du lycée Duruy sont vides tout l’été. Or, l’hébergement est un poste de
dépense majeur pour les festivaliers. Le département souhaite encourager l’accès aux
stages en facilitant l’hébergement », explique Maryse Bougue. Une aubaine pour les
élèves, dont beaucoup nous avouent qu’ils ne seraient sans doute pas venus autrement.
« En plus du rapport qualité-prix, l’ambiance est excellente ! Dans la cour, il y a toujours un groupe de guitaristes. Depuis le troisième étage, on les entend juste ce qu’il faut », se réjouie Manon. L’école municipale de musique et de danse accueille les stagiaires. « Les locaux sont parfaitement adéquats. Les équipes techniques ont équipé les parquets d’un revêtement adapté à la danse flamenco », précise Chantal Davidson, adjointe au Maire chargée de la culture. Pour trouver l’école, rien de plus simple : dirigez-vous vers les arènes et tendez l’oreille. A toute heure de la journée, des élèves répètent en attendant leur cours. Trois jeunes femmes dansent, un peu à l’écart : « Dans notre groupe, nous n’avons pas toutes le même niveau, mais tout le monde avance. Notre prof nous donne confiance et nous encourage à interpréter la danse chacune à notre manière », explique Marjorie. Les stages sont aussi une façon de profiter au maximum de cette semaine de festival et de mettre en application les nouveaux apprentissages. « Le matin, nous allons au bord de la Midouze travailler le chant de la veille. C’est difficile, mais l’ambiance du cours et la répétition nous aident à progresser. Et les concerts nous transmettent une énergie incroyable ! », s’enthousiasme Marie. Je la croiserai un peu plus tard dans les rues de Mont-de- Marsan avec son amie Karine,dansant et riant. C’est sûr, ces deux là reviendront !

 

Amandine Hancewicz

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

Catherine : 06 78 90 08 02

© 2019 Passion Flamenco Mâcon 

Apprentissage du Flamenco et transmission de la culture Flamenca